LE SECRET D'UNE BELLE PEAU

Si l'on vous demande quel est le secret d'une belle peau, vous répondrez sans doute: "l'eau" ou encore "l’hydratation". L'eau est certes vitale et les marques de cosmétiques ont abondamment communiqué sur l'hydratation, mais plus important que l'eau ... c'est le gras!

 

Une peau grasse, c'est moins joli qu'une peau sèche... mais ça vieillit mieux! Cette phrase n'est certes pas très glamour, mais tout y est dit. Et les peaux sèches l'avouent: elles sont fragiles, inconfortables, marquent rapidement, etc. C'est pourquoi, intuitivement, les peuples ont toujours utilisé des huiles et des beurres intelligemment extraits de la nature pour leur beauté. Et dans nos campagnes, il n'y a pas si longtemps encore, les paysannes utilisaient la crème de lait pour entretenir leur peau. 

 

Pour être belle, la peau de vos clientes a besoin de gras, c'est-à-dire, pour être dit de manière plus élégante et précise: de lipides. Mais attention, pas n'importe lesquels! On retrouve des lipides à tous les niveaux : en surface (dans le film hydrolipidique), plus en profondeur dans le ciment intercellulaire et dans les membranes cellulaires et enfin, dans l'hypodermie (le coussin sous-cutané qui fait rebondi). Ces lipides jouent plusieurs rôles : celui de barrière respirante, d'hydratation, de communication cellulaire, de protection contre les agressions, de réservoir de cellules souches, et on en passe!

 

 

HUIT LIPIDES DIFFÉRENTS QUI SONT TOUS NÉCESSAIRES

Dans la peau, on trouve huit types de lipides différents aux noms un peu techniques comme des phospholipides, des céramides, du squalène, du cholestérol, des acides gras libres, des cires, etc. Si ces lipides sont présents ensemble dans la peau, c'est parce qu'ils agissent en synergie et de façon complémentaire. La peau a fondamentalement besoin de tous ces lipides ensemble. Si l'un vient à manquer, c'est tout son équilibre et donc sa beauté qui s'en ressent. Or, ces lipides cutanés sont très fragiles et ce sont les premiers à souffrir des agressions : les décapages à l'eau calcaire et au savon, le froid, la sécheresse, le vent, le soleil, mais aussi les changements hormonaux. La peau est donc souvent et facilement délipidée.

 

 

LES LIPIDES PERMETTENT L'HYDRATATION

On oublie trop souvent, en cosmétique, une réalité physiologique de base : la peau est une barrière imperméable à l'eau, elle est d'ailleurs 1 000 fois plus imperméable que d'autres tissus! Lorsque vous prenez une douche, l'eau n'entre pas (on ressort même plus souvent avec la peau qui tiraille parce qu'elle a été décapée et qu'on lui a retiré son film hydrolipidique, justement). Donc, comment penser que l'eau contenue dans un cosmétique va pouvoir pénétrer la barrière cutanée? Il lui faudra un vecteur: ce sera les lipides, mais pas n'importe lesquels, notamment les lipides polaires (phospholipides et céramides).

 

Surtout les lipides retiennent l'eau là où elle se trouve, c'est-à-dire dans la profondeur, dans le derme, et peuvent la transporter vers la surface pour nourrir les cellules. Physiologiquement, il n'y a pas beaucoup d'eau dans la couche cornée (à peine 10 %). L'eau est surtout nécessaire en profondeur et le derme en contient jusqu'à 80 %. C'est donc là que réside le secret de l'hydratation.

 

 

LES LIPIDES SONT LE PIVOT DE LA BARRIÈRE CUTANÉE

Nous n'insisterons pas sur le rôle et l'importance de la barrière cutanée pour l'équilibre et la beauté de la peau. Pour ce rôle de barrière, le cholestérol, qui représente environ 20 % des lipides cutanés, joue un rôle prépondérant. De même que les cires. Il confère à la peau ses propriétés de barrière respirante. Le cholestérol ressemble à une colle blanche, qui s'étire mal, mais une fois en place, elle offre un incroyable maillage, car elle «tient» les cellules entre elles. Or, avec l'âge, la peau perd principalement du cholestérol. Et c'est pourquoi les peaux âgées sont souvent très sèches.

 

 

LES LIPIDES PERMETTENT LES ÉCHANGES CELLULAIRES

Toutes les membranes cellulaires du corps sont constituées de lipides, acides gras et phospholipides. Des membranes cellulaires de qualité, «intelligentes», laissent pénétrer les nutriments dans les cellules, mais pas les substances nocives et en laissent ressortir les déchets. C'est comme une ville où l'évacuation des déchets se fait bien : elle est belle et propre. Des membranes cellulaires de mauvaise qualité, quant à eux, empêchent les flux ou sont au contraire trop perméables à toutes les substances nocives (métaux lourds, produits chimiques, virus, etc.). La peau étouffe alors.

 

 

ILS PROTÈGENT DES AGRESSIONS COMME LA POLLUTION

On a découvert récemment que certains lipides particuliers comme le squalène jouent un rôle primordial dans la lutte contre les agressions quotidiennes, notamment la pollution. C'est lui qui «prend en premier», qui s'oxyde pour éviter des dégâts plus importants en profondeur. Mais le squalène (que l'on extrait de l'huile d'olive, mais aussi du foie des squales, les requins) joue aussi un rôle important pour éviter la glycation de la peau, c'est-à-dire qu'il préserve la souplesse de l'épiderme.

 

 

ILS CONSTITUENT UN RÉSERVOIR À CELLULES SOUCHES

Avez-vous remarqué comme vos clientes plus rondes ont une plus jolie peau que celles qui n'ont que la peau sur les os? C'est parce que la graisse est un réservoir de cellules souches qui permettent de régénérer la peau et les tissus. La peau de vos clientes, c'est leur maison et les lipides sont l'équivalent du toit, des joints et des canalisations d'eau. Si le toit, les fenêtres, les joints laissent passer la pluie, le froid, le vent, la chaleur, etc., il ne fera pas bon vivre dans cette maison!

 

 

 

 

** Tel que vu en page 19 de l'édition de juillet-août 2016 des Nouvelles Esthétiques Spa Canada **