ENTREVUE PRO: LYDIA GAUTHIER, DERMOCOSMÉTOLOGUE

DERMOCOSMÉTOLOGUE PASSIONNÉE ET RENOMMÉE, LYDIA GAUTHIER ÉDUQUE, FORME ET CONSCIENTISE LES ENTREPRISES EN COSMÉTIQUE, LES INSTITUTIONS SCOLAIRES ET LES PROFESSIONNELS DE LA BEAUTÉ, SUR L’INTERACTION DE LA PEAU AVEC LES PRODUITS DE SOINS, ET CE, DEPUIS 2015. À TRAVERS DES CONFÉRENCES, DES PROGRAMMES DE FORMATION ADAPTÉS AUX BESOINS ACTUELS DU MARCHÉ AINSI QUE DES CONSULTATIONS PRIVÉES, ELLE LES ACCOMPAGNE DANS LEUR COMPRÉHENSION DU PLUS GRAND ORGANE DU CORPS HUMAIN. ON S’ENTRETIENT AVEC CETTE « PRO DE LA PEAU »…

 

LNE: Racontez-nous brièvement votre parcours.

L.G: Après une expérience de cosméticienne, je me suis dirigée vers un bac de chimie à l'université Laval. Par la suite, j’ai complété une première maîtrise de recherches en pharmacie, dans un laboratoire de génie tissulaire, puis une seconde maîtrise professionnelle, en France cette fois-ci, en cosmétologie industrielle.

À mon retour au Canada, j'ai ensuite travaillé quelques mois en développement de produits chez Lise Watier, pour finalement me repositionner chez L'Oréal comme représentante médicale pour la marque La Roche-Posay. Par la suite, j’ai entrepris de démarrer mon entreprise afin d'enfin pouvoir partager ma passion ! Depuis peu, je suis également chargée de cours à l'université Laval, dans le tout premier profil de Cosméceutique au Canada.

 

LNE: D’où provient votre passion pour les cosmétiques et la peau ?

L.G: En fait, tout est né d’un simple commentaire. Lorsque j’avais environ 18 ans, je travaillais comme cosméticienne dans une pharmacie, et une cliente est revenue me voir, suite à un entretient que nous avions eu quelques jours plus tôt, pour me remercier de mes conseils éclairés. Elle m'a fait savoir que je l'avais grandement aidé avec sa rosacée et que sa peau était maintenant resplendissante. C’est à ce moment précis que j’ai pleinement réalisé qu'on pouvait changer des vies en recommandant les bons produits au bon client. Ma passion pour tout ce qui touche aux produits de beauté et à leur impact sur la peau venait ainsi de naître !

 

LNE: En quelques mots qu’est-ce que la dermopharmacie ?

L.G: Selon la définition officielle, la dermopharmacie est la science derrière l'ensemble des produits cosmétologiques et d'hygiène corporelle fabriqués et contrôlés en suivant les usages de la profession pharmaceutique. Elle permet d'avoir un cosmétique harmonieux des spécificités intrinsèques de la peau. Elle est aussi considérée comme une branche de la pharmacie. S'y rapporte également la dermopharmacologie et la pharmacologie.

 

LNE: Vous êtes formatrice et consultante; comment aidez-vous vos clients et les esthéticiennes ?

L.G: Parce qu’il faut être conscient que la cosmétique est de plus en plus complexe en termes de contenu scientifique et que les problématiques de peau sont en hausse, mon objectif, en tant que formatrice, est d'aider les esthéticiennes à réellement comprendre et mieux connaître l'organe de prédilection de notre industrie : la peau. Ainsi, en facilitant leur compréhension quant aux produits, elles ne peuvent alors qu’ancrer leur sérieux et leur position d’experte et ainsi, gagner en crédibilité et élargir leur clientèle cible. Parce qu’en effet, pour bien se positionner dans l’industrie, il leur est vital d’augmenter leur crédibilité !

Par ailleurs, en tant que consultante, je suis en mesure d’aider mes clients à retrouver ou renforcir les lignes directrices de leur entreprise. Il est important d'avoir une cohérence dans la fabrication et la mise en marché de leurs produits cosmétiques et c’est ce avec quoi je les aide concrètement. De par mon bagage, je suis en mesure d'intervenir autant en formulation de produits, afin qu’ils respectent au maximum la santé de la peau (tant en développement théorique, qu’en pratique), qu’en marketing, en règlementations ou encore, dans la formation des équipes de ventes. Par contre, l'innovation et les biotechnologies sont définitivement mon dada!

 

LNE: Dans un domaine en constante évolution, comment restez-vous à jour avec toutes les nouvelles règlementations et tendances ?

L.G: Tout d’abord, je suis membre de plusieurs regroupements et firmes de règlementations Européenne et Américaine. Je suis également de très près ce que fait Santé Canada (SC) dans le domaine de la cosmétologie. L’un de mes objectifs de 2018 est justement de réussir à travailler davantage en collaboration avec SC afin de contribuer à la croissance de notre industrie.

Sinon, je participe également à la majorité des évènements du SCC (Society of Cosmetic Chemist) une autre organisation dont je suis membre. Finalement, j'essaie aussi de prendre part chaque année à au moins 1 ou 2 congrès d'envergure dans l'industrie, afin de rester au parfum des nouvelles tendances du marché.

 

Par contre, ce qui m’aide le plus à rester toujours au courant des dernières tendances et réglementations, c’est surtout, la relation de confiance que j’ai bâtis avec plusieurs représentants et fournisseurs de matières premières. C’est en majeure partie eux qui me renseignent sur les nouveautés sur l’ensemble du marché canadien. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est un travail constant et malheureusement, il est facile de se laisser dépasser !

 

LNE: Si vous n’aviez qu’un seul conseil à donner aux professionnels et esthéticiennes quel serait-il ?

L.G: Les consommateurs ont de plus en plus d'occasions de se renseigner avec internet et il est primordial de toujours en savoir plus qu'eux. En esthétique, nous jouons un rôle important dans l'équilibre de la santé de la peau. Ne l’oublions pas ! Je conseillerais donc définitivement aux professionnels du domaine de l’esthétique d’investir davantage en formation continue, afin d'augmenter leur compréhension de la peau et de ses réactions, en plus d’asseoir leur crédibilité ! Parce que, pour jouer dans la cour des grands, il faut toujours voir plus grand !

info@lydiagauthier.com
lydiagauthier.com

 

                  

** Tel que vu dans l'édition de mars-avril 2018 des Nouvelles Esthétiques Spa Canada **