COMMENT TRAITER LE RELÂCHEMENT CUTANÉ?

Le relâchement cutané, plus ou moins important avec l’âge, est l'une des préoccupations principales de la clientèle, féminine et masculine, avec cette différence que la peau des hommes est plus épaisse, elle se relâche donc moins vite.

Que se passe-t-il généralement chez une femme à partir de quarante ans ? Le visage a tendance à se creuser dans sa partie haute (front, tempes, pommettes) et à descendre, par gravité, dans sa partie basse. Nous en avons tous fait l’expérience : instinctivement, pour rajeunir le visage, il suffit de tendre un peu la peau du bout des doigts dans le prolongement des pommettes ou des tempes. Mais que faire pour retrouver durablement un visage jeune ?

La solution la plus radicale, c’est le lifting, un acte chirurgical nécessitant une anesthésie générale, une hospitalisation, une éviction sociale plus ou moins longue et un coût important.

Chirurgiens et médecins esthétiques ont donc cherché d’autres solutions plus légères et mieux adaptées à la demande. C’est ainsi que sont apparus les fils tenseurs. Pas les fils d’or qui n’ont aucun effet, car n’engendrant pas de fibrose, et cassables s’ils sont fins, bref ils n’ont jamais eu leur place dans les congrès médicaux, seulement dans la presse grand public. Ils ont eu leur heure de gloire il y a une vingtaine d’années mais ces fils non résorbables sont pratiquement abandonnés aujourd’hui.

 

LES FILS TENSEURS ET INDUCTEURS TISSULAIRES

Ils ont été remplacés par des fils résorbables qui présentent un double avantage : ils sont à la fois tenseurs et inducteurs tissulaires. L’effet tenseur obtenu par ces fils est immédiat et du fait qu’ils sont aussi inducteurs tissulaires, ils boostent la production de collagène, l’aspect de la peau s’améliore dans les semaines et les mois qui suivent : la peau se densifie, prend un aspect nettement plus jeune.

La pratique permet aujourd’hui de combiner ces fils tenseurs de façon à personnaliser encore davantage ce type de traitement.

 

De quel genre de fils s’agit-il ?

Nous utilisons soit des fils à base d’acide L-polylactique munis de petits cônes, soit des fils crantés à base de polydiaxonone (PDO). Nous avons aussi le choix entre différents diamètres de fils et différentes densités de cônes, ce qui permet de traiter chaque zone de façon beaucoup plus fine. En effet, chaque type de fil possède une force de traction différente, nous pouvons donc jouer sur ces particularités et choisir les fils les mieux adaptés pour traiter telle ou telle zone chez une personne en particulier, par exemple pour relever toute la longueur d’un sourcil, alors que la toxine botulique ne peut remonter que la queue du sourcil, pour diminuer la hauteur d’un front ou redessiner la courbe de la lèvre supérieure qui a tendance à s’affaisser avec l’âge.

 

Les meilleures indications sont :

- redessiner l’ovale d’un visage relâché,

- affiner les bajoues,

- ouvrir un regard tombant,

- défroisser le cou.

 

COMMENT SE DÉROULE LA SÉANCE ?

Le plus important, c’est de bien examiner le patient ou la patiente afin de déterminer quelles sont les zones à traiter et quels sont les types de fils qui conviennent le mieux. Après une petite anesthésie locale, on va glisser les fils sous la peau à l’aide d’une très fine aiguille, en les orientant selon le type de traction, plus ou moins forte que l’on souhaite faire. Avec ces différents fils, toutes les nuances sont possibles : on va pouvoir tirer un peu plus sur telle zone, un peu moins sur une autre, il est désormais possible de travailler tout en finesse.

L’effet tenseur est visible immédiatement, le visage est tout de suite rajeuni. Ces résultats s’améliorent dans les semaines suivant la séance car la production de collagène est relancée, ce qui redonne du volume au visage.

Ces résultats, très naturels, durent environ 18 mois; les fils se résorbent en l’espace d’un an mais l’effet inducteur tissulaire se prolonge encore pendant un an en moyenne.

Ce traitement est rapide, précis, indolore, les ecchymoses sont rares et n’entraînent pas d’éviction sociale.

 

Une séance d’HIFU en complément

Mais dans ce domaine, il y a encore du nouveau : ces résultats, si bons soient-ils, peuvent encore être améliorés par une séance d’ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU) afin de rétracter la peau par la chaleur des ultrasons focalisés. Le matériel dont nous disposons permet de traiter la peau sur trois profondeurs différentes, 1,5 mm, 3 mm, 4,5 mm et donc de rétracter les différentes couches de la peau ainsi que les muscles superficiels. De plus, au niveau du derme, cette technique va activer la production de collagène, ce qui va redonner du volume à la zone traitée.

La séance dure environ 45 minutes pour peaufiner l’ovale du visage, 30 minutes pour rajeunir le regard. Elle ne nécessite pas de préparation particulière, la séance est indolore, les suites sont sans problème : pas de traces ni d’éviction sociale.

Les résultats sont visibles immédiatement et vont en s’améliorant en l’espace de deux mois. Les machines d’ultrasons focalisés HIFU de dernière génération sont nettement plus performantes, indolores, et surtout nettement moins coûteuses.

C’est un « must » après une pose de fils tenseurs lorsque le patient ou la patiente souhaite un résultat parfait, quasi immédiat et pouvant durer plusieurs années.

 

** Texte du Dr Catherine de Goursac, médecin esthétique, tel que vu dans l'édition de janvier-février 2017 des Nouvelles Esthétiques Spa Canada **